Un spectacle imaginé autour de 3 grands voyages de Napoléon

LE PREMIER VOYAGE

Le public est invité au cœur du spectacle, au ventre d'un grand ensemble de façades. On y découvre l'eau de la Méditerranée qui déferle de toute part, qui envahit les bâtiments et les engloutit. Voguant au milieu de ces eaux tempétueuses, un petit bateau à voile emporte la famille Bonaparte fuyant la Corse et les émeutes qui ont conduit au saccage de leur maison d'Ajaccio.

Ce premier voyage est l'occasion de déverser le tome 1 des Mémoires d'Ajaccio ; celles portant sur l'enfance de Napoléon, son adolescence, les héros qui l'ont façonné, la destinée Corse qu'il s'imaginait et qui s'est à jamais envolée.

LE SECOND VOYAGE

Eté 1799, l'eau de la Méditerranée inonde une nouvelle fois la Citadelle, charriant cette fois avec elle la frégate de Napoléon en provenance d'Egypte qui mouille au large de la Corse. Napoléon scrute les rivages de l'île, et se souvient de cette terre qu'il a fui 6 ans auparavant.

À nouveau, les mémoires de l'Aigle s'épanche sur les bâtiments comme lors du précédent voyage. Les pierres sont soufflées, et dévoilent dans leur sillage la formidable ascension de Bonaparte sous le Directoire.

LE TROISIÈME VOYAGE

Le plus long, le plus mouvementé, à bord du navire qui emmène Napoléon depuis l'Angleterre jusqu'à sa dernière destination : Sainte Hélène ... Dans les remous des vagues, il cherche l'écho de cette Corse qui l'a toujours habitée, qui a été de toutes les expéditions, de toutes les aventures, de toutes les batailles, dans le secret de son cœur ... Oui, il ne l'a jamais oubliée : elle l'a façonné, et ensemble ils ont écrit l'Histoire !

Alors, s'abandonnant à ses pensées, Napoléon délivre une toute autre vision de son épopée que celle qui se retrouvera consignée plus tard dans le Mémorial de Sainte Hélène ... L'heure est aux souvenirs, l'heure est aux " Mémoires d'Ajaccio ".